Avec la demande croissante d’énergie et la forte dépendance des importations dans ce secteur, Taïwan souhaite remplacer progressivement l’énergie nucléaire par l’énergie verte, et ce notamment grâce à la maîtrise de l’énergie éolienne offshore. L’État s’est donc lancé dans une ambitieuse transition énergétique visant à faire passer à 20 % du bouquet énergétique la part des énergies renouvelables.

 

Le défi de Taïwan

 

La filière de l’éolien en mer bénéficie d’une montée en puissance inédite, avec d’importants investissements destinés à l’émergence de la filière et de fournisseurs dans le pays. Plusieurs projets de constructions de parcs éoliens offshores sont déjà annoncés. Les différentes zones identifiées pour accueillir ces premiers projets sont situées à des profondeurs allant de 20 mètres à plus de 60 mètres, mais beaucoup d’entre elles ont des fonds marins particulièrement complexes.

« L’éolien en mer est une industrie nouvelle à Taïwan et les défis sont nombreux. Nous avons de bonnes ressources en vent dans le détroit mais nous faisons face à des conditions océaniques extrêmes et à des problématiques géologiques importantes. CSC cherche la solution la plus performante, que l’on soit à faible ou à grande profondeur.» a indiqué Li-i Wei, vice-commissaire de China Steel Corporation en charge de l’énergie éolienne.

 

Les efforts du gouvernement

 

Possédant la meilleure ressource éolienne offshore au monde, Taïwan a mis en place une politique visant à tirer profit de son environnement stable avec des objectifs clairs. Pour faciliter la coordination et la collaboration interministérielles, des bureaux ont été créés. Le but étant de supprimer les obstacles administratifs aux processus réglementaires et simplifier les procédures d’application. Le pays a établi, en collaboration avec les autorités locales, des plans de la chaîne d’approvisionnement, allant de la conception à l’entretien des éoliennes offshore et onshore, pour mettre en place une industrie compétitive, innovante et rentable.

Par ailleurs, cette transition énergétique s’accompagne d’une forte prise de conscience écologique qui offre de grosses opportunités dans les domaines de la dépollution des sols et de l’air, dans l’ingénierie écologique et dans l’économie circulaire.

 

Une place de premier choix

 

Le Ministère des Affaires économiques Taïwanais a énoncé l’objectif d’installation de 1000 éoliennes d’ici 2030, pour atteindre les 4 GW d’éoliennes offshore installées. A terme, les fermes offshores devraient générer environ 20 milliards de KWh par an, favoriser la création de 20 000 emplois, provoquer des investissements globaux conséquents et réduire les émissions de carbone à Taiwan.

Sa position stratégique, proche de l’Asie du Nord et de l’Asean, en fait un point d’entrée unique du le continent asiatique, et un indispensable partenaire pour une première implantation dans cette zone.

 

Eléonore SAYAR

Département Industrie & Cleantech