Un nouveau complexe hospitalier a ouvert à Konya le 2 octobre. Il est destiné aussi bien aux patients turcs qu’étrangers. Ce méga complexe a pour objectif de permettre à la Turquie d’augmenter son activité de tourisme de santé pendant et après l'épidémie de COVID-19. Le pays a pour ambition d’accueillir 2,5 millions de patients étrangers d’ici 2023, pour devenir ainsi la 2ème destination mondiale de tourisme médical.

16ème complexe hospitalier turc inauguré par le gouvernement dans le cadre du plan national de développement des infrastructures du système de santé démarré en 2008, il dispose de 1 250 lits, dont 256 pour les unités de soins intensifs, 108 pour les services d'urgence et 30 pour les services de dialyse.

Le 17ème établissement de ce type a été inauguré ensuite mi-novembre 2020, dans la ville de Tekirdag au nord-ouest du pays, visant à faire de la région de la Thrace turque un hub de santé pour les patients des pays voisins des Balkans. Baptisé Ismail Fehmi Cumalioglu Tekirdag City Hospital, en hommage à un médecin local, il possède 124 cliniques, 486 lits, 18 salles d’opération et une unité de soins intensifs de 102 lits. Equipé de technologies de pointe, il occupe une superficie de 159,000 m².

Tekirdag, Edirne et Kirklareli possèdent 20 complexes hospitaliers orientés vers le tourisme médical. Ils accueillent en majorité des patients de Grèce et Bulgarie qui viennent surtout se faire soigner les yeux, les dents, et subir des opérations de chirurgie esthétique. En 2019, la Turquie a accueilli environ un million de patients touristes.

Ces nouveaux complexes hospitaliers fonctionnent en partenariat public-privé dans lequel le gouvernement prend en charge une partie des frais d’imagerie, des laboratoires de la sécurité, de l’entretien, et des salaires du personnel soignant.