Co-réalisé par le magazine Commonwealth et l’entreprise SAS, un nouveau sondage dévoile la situation actuelle au regard de l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans les entreprises taïwanaises. Selon la durée consacrée à l’IA, la taille de personnel de l’entreprise ainsi que le nombre de projets utilisant l’IA, plus de 1 200 entités ont été réparties en 4 groupes au préalable : « leaders », « partisans », « observateurs » et « non-initiateurs ». Elles ont été sondées par la suite sur plusieurs volets comprenant notamment les moyens de développement des projets d’IA, la structure de l’organisation, les solutions d’IA mises en place, le niveau de satisfaction des projets, les indicateurs clés de performance, etc... .

D’après les conclusions de ce sondage, la moitié des entreprises « leaders » ont établi une équipe dédiée aux projets d’IA et savent comment profiter des collaborations avec des acteurs externes afin de développer des solutions plus avancées. Quant aux différences sectorielles, il y a plus de « leaders » dans le secteur financier : plus de 80 % de ces « leaders » font appel à des ressources externes concernant les analyses effectuées par l’intermédiaire de l’IA.

Un autre point intéressant à noter est que 27,6 % des entreprises consultées dans le secteur de la vente, de la logistique et des services sous-traitent complètement leurs projets d’IA à une entité extérieure.

En outre, le sondage précise aussi les applications déjà adoptées ou en cours de validation. Pour les secteurs financiers et vente/logistique/services, les technologies d’assistants virtuels et de traitement du langage naturel sont déjà intégrées alors que les applications d’apprentissage automatique et d’algorithmes complexes continuent à être examinées. Les industries de fabrication adoptent la « computer vision » ainsi que l’apprentissage automatique et se penchent sur les avantages de l’optimisation et des décisions instantanées via l’IA, dans l’intention de baisser les