Pour l’agriculture et l’industrie alimentaires norvégiennes, chaque augmentation de quotas d’importation signifie une menace pour la production locale norvégienne mais une opportunité pour les exportations de l’UE vers la Norvège. Le gouvernement norvégien et l’UE se sont mis d’accord début avril sur les négociations liées aux importations de produits agroalimentaires. Les quotas attribués pour certains types de produits alimentaires, permettent aux importateurs qui achètent ces quotas, d’importer ces produits avec des droits de douanes très réduits ou sans droits de douane.

Les quotas de fromages vont augmenter de 1 200 tonnes. Ce tonnage de fromage correspond au lait produit dans 70 fermes norvégiennes. Selon le secrétaire général de l’association norvégienne des agriculteurs, la production norvégienne de lait sera réduite de 10% d’ici 2020. Les quotas d’importation de fromages disponibles sur le marché norvégien s’élèveront maintenant à 8 400 tonnes. L’UE a doublé ses exportations de produits agroalimentaires vers la Norvège ces dernières 10 années, alors que les exportations depuis la Norvège sont plutôt stables.