L’archipel cubain est très vulnérable au changement climatique, qui aggrave les problèmes du pays en matière de protection de l’environnement. Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a financé en juillet un appel à propositions (Request for proposals, RFP) pour renforcer les capacités de météo marine de Cuba, et notamment de son Institut de météorologie, l’Insmet, par des transferts de technologie et de savoir faire en analyse des courants marins et des ondes de vague, des vents et de la détection des pollutions par les hydrocarbures grâce au traitement des images des satellites de type SAR (synthetic aperture radar). Et par la fourniture quotidienne d’images à haute résolution de ce type par internet qui couvriront l’ensemble des eaux territoriales cubaines et des mers environnantes, ainsi que des formations techniques.