La demande mondiale de produits biologiques est en forte hausse et se concentre essentiellement dans les pays développés. Ainsi, la surface agricole dédiée à la production de fruits et légumes issus de l’agriculture biologique a augmenté de plus de 20% entre 2016 et 2017.

Le Chili n’est pas en reste et suit cette tendance. En effet, entre 2016 et 2017, la surface dédiée à l’agriculture biologique a augmenté de 32%, ce sont donc 174 666 hectares qui disposent de la certification. Géographiquement, 92% des exploitations se situent dans les régions du Maule, de Los Rios, du Bíobío et de l’Araucanía.

Parmi les exportations agricoles, les envois de fruits issus de l’agriculture biologique entre 2017 et 2018 affichent un taux de croissance supérieur à celui des envois totaux de fruits, soit respectivement 32% et 17%. Ces dernières années, l’offre de produits biologiques s’est d’ailleurs diversifiée au Chili et est dominée par les myrtilles, les pommes, le vin et l’huile d’olive.

Le Chili présente aujourd’hui un grand potentiel dans ce domaine en raison des accords de libre-échange conclus avec l’Union européenne, le Brésil, la Suisse et les Etats-Unis ce qui facilite l’accès aux marchés étrangers.