Au cours de l’année 2020, la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry), installée dans la partie septentrionale du Cameroun, projette de mettre sur le marché une cargaison totale de 45 000 tonnes de riz blanchi, a-t-on appris au cours d’une réunion au ministère du Commerce.

Mais, pour que le riz de cette unité agro-industrielle locale parvienne jusqu’aux consommateurs de la partie méridionale du Cameroun, il faudra résoudre l’équation du transport, qui explique principalement l’absence de ce produit dans de nombreuses villes du pays.

En effet, en plus des régions septentrionales, une bonne partie de la production de la Semry est exportée vers le Nigéria, pays voisin où les producteurs encadrés par la Semry sont souvent obligés d’aller décortiquer leur paddy (riz non décortiqué), du fait de l’insuffisance des équipements à la Semry.