Un juge brésilien a demandé la suspension temporaire de l’export de bovins vivants du Brésil, suite à une campagne contre le commerce des animaux réalisée par un groupe de défense des animaux, « National Forum for the Defense and Protection of Animals ».

Le groupe en question cherchait à éviter le transport de bétail vivant à bord d’un bateau en partance de Port of Santos et à destination de la Turquie, en raison du non-respect des règles de bien-être animal. Un rapport vétérinaire avait établi que les animaux se tenaient dans des espaces étroits qui ne correspondaient pas aux règles d’hygiène.

Les bovins vivants – le nombre à bord varie selon les rapports entre 10 000 et 27 000 veaux – devaient être exportés par Minerva, le plus gros exportateur de bovins vivants au Brésil et un des plus grands transformateurs de viande du pays.

Cette décision équivaudrait à la suspension nationale de tout le bétail vivant exporté du Brésil, mais il existe quelque incertitude sur le fait qu’un simple juge ait l’autorité sur une suspension nationale.

Le juge a indiqué que les exportations reprendraient lorsque les garanties d’un traitement adéquat des animaux seraient fournies.