L’épidémie de Covid-19 qui touche à son tour l’Afrique du Sud offre au pays la possibilité de restructurer et remettre à niveau son système de santé. D’après plusieurs études, une croissance annuelle de 4,7 % du marché de la santé est à prévoir d’ici à 2022, ainsi qu’un taux de croissance annuel de 5 à 6 % sur le marché des dispositifs médicaux. La pandémie pourrait en effet inciter le gouvernement sud-africain à investir davantage dans les domaines lacunaires de son système de santé comme la fabrication de masques médicaux, équipements de protection individuelle ou systèmes de contrôle de maladies infectieuses.

Marché de la santé le plus moderne d’Afrique, le secteur de la santé en Afrique du Sud connaît toutefois de fortes inégalités entre son secteur public et privé. Bien que ce soit le secteur public qui concentre la plus forte demande en achat d’équipement médical, c’est le secteur privé qui présente des meilleures perspectives pour les technologies et d’équipement de pointe. Face à la forte dépendance aux imports d’équipements médicaux qui représentent l’énorme majorité des équipements utilisés dans le pays, des investissements massifs devront être réalisés pour développer la production locale. L'accélération de la fabrication d'équipements de protection ainsi que le développement local de ventilateurs entrent dans cet objectif de progression de la production locale de dispositifs, en phase avec la progression de l’épidémie dans le pays.