Le Ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce (MoIT) a proposé des amendements à la loi sur l’électricité, y compris des dispositions sur la distribution d’énergie afin d’encourager la participation des investisseurs privés.

Le MoIT estime que le développement du réseau de transmission et de distribution électrique dans la période entre 2016 et 2020 n’a atteint que 70 % à 90 % des objectifs du 7e plan directeur de l’énergie (PDP VII) révisé (révision en 2016), en fonction des différents critères de classification des ouvrages, avec un constat global d’inadéquation en fonction des régions, entre les capacités de production et celles de transmission et de distribution, débouchant sur un gaspillage de moyens.

Quelques rares investisseurs privés ont été autorisés à développer des réseaux de distribution puis à les transférer à l’Etat. Mais le cadre réglementaire reste sur ce point imprécis sur les modalités de transfert, créant beaucoup d’incertitudes pour les investisseurs privés.

A l’origine de cette situation, selon le MoIT, la loi cadre sur l’électricité décerne aux entreprises étatiques (EVN et filiales) le monopole des activités de transmission et de distribution de l’électricité sans détailler précisément ni l’ensemble des activités, ni la question de la propriété. Le Ministère propose donc de borner plus précisément l’étendue du monopole et d’ouvrir les activités de distribution aux acteurs privés, permettant ainsi de soulager les finances publiques. En effet, jusqu’à présent l’Etat finançait avec les seuls deniers publics le développement de l’outil énergétique national à hauteur de 2 à 3 Mds USD par an. Or l’investissement estimé sur les 10 prochaines années pour mettre à niveau le réseau de transmission et de distribution avoisinerait les 35 Mds USD, ce qui excède les moyens déployés par l’Etat pour financer le PDP VIII (période 2021-30) dont la publication devrait intervenir courant 2021 (ndlr).