Les producteurs de canne à sucre de Thaïlande sont parmi les plus productifs au monde, mais ils sont confrontés à deux défis majeurs : une grave sécheresse attribuée au changement climatique et une prise de conscience croissante des bienfaits d’une alimentation saine chez les consommateurs.

Selon la Thai Sugar Millers Corporation, un groupe industriel, la production nationale de sucre pour la campagne agricole 2020-21 (novembre 2020 à octobre 2021) sera d'environ 6,6 M de tonnes, le niveau le plus bas en une décennie et moins de la moitié des 14,7 M de tonnes produites au cours de la saison 2017-18, lorsque la Thaïlande avait enregistré une récolte record.

La sécheresse est un facteur majeur pesant sur les rendements des récoltes. Même pendant la saison des pluies, la Thaïlande a eu moins de précipitations que d'habitude. La production de la prochaine campagne agricole devrait être à peu près la même que celle de la saison 2020-2021. De nombreux producteurs de canne à sucre se tournent vers le manioc, qui est plus résistant à la sécheresse.

L'évolution des goûts des consommateurs thaïlandais contribue également à expliquer le déclin de la production de sucre. Dans le but de lutter contre les problèmes de santé tels que l'obésité et le diabète, la Thaïlande a imposé une taxe sur le sucre en 2018 : plus la teneur en sucre est élevée, plus les fabricants de boissons paient des taxes. La taxe a été augmentée en 2019.

En Thaïlande, plus de 5 M de personnes ont été diagnostiqués ayant du diabète, ce qui coûte au gouvernement des millions d’euros chaque année en dépenses de santé publique.

Malgré cela, le marché combiné des boissons sucrées et non sucrées continue de croître en Thaïlande. D’après Kasikorn Research Center, le marché global des boissons non alcoolisées augmentera de 1,5 % en 2021, pour atteindre près de 5,4 Mds.