Les incidents de sécurité alimentaire récurrents, les reportages sur la pollution et les problèmes de pesticides, ainsi que l’augmentation des personnes atteintes de cancer, font réfléchir les habitants de l’île de Formose (la belle île). De plus en plus prudents, avertis et consciencieux par rapport aux problèmes de sécurité alimentaire et des questions écologiques, les jeunes consommateurs de la classe intellectuelle adhèrent à l’émergence d’une nouvelle vague de « retour aux sources et à la terre » et les valeurs du bio, du naturel et des productions à petite échelle.

La politique gouvernementale de la présidente Tsai nouvellement élue et du ministère de l’Agriculture travaillent dans ce sens, donnant une nouvelle priorité à la modernisation de l’agriculture, de l’élevage et de l’aquaculture à Taïwan, avec des subventions conséquentes pour les agriculteurs et éleveurs, les encourageant à acquérir de nouveaux équipements conformes aux objectifs environnementaux. Les autorités locales accompagnent par ailleurs les agriculteurs et éleveurs dans une démarche de reconversion vers une agriculture durable ou bio, et la mise en place de systèmes de traçabilité.

Les secteurs prioritaires à Taïwan sont le secteur de l’élevage porcin, l’aquaculture, l’aviculture, et la riziculture, et l’investissement gouvernemental dans ces secteurs pourraient mener à de nouvelles opportunités pour les opérateurs français travaillant dans ces secteurs et avec une offre correspondant aux besoins actuels d’alimentation plus saine des animaux, d’agriculture durable, et de modernisation des infrastructures.