Taïwan, 6ème économie de l’Asie, est l’un des dragons asiatiques. L’Indice du développement Humain de Taïwan (0,907 en 2017) corresponds bien à celui des pays développés et même supérieur à celui de la France (0,901 en 2017). Cela veut dire que Taïwan possède une bonne couverture sociale, l’accès à l’éducation pour tous et un système de santé très efficient qui explique donc une espérance de vie très élevée en moyenne de 80 ans. Aujourd’hui, les pathologies dominantes à Taïwan sont les cancers, les maladies cardiovasculaires, la pneumonie, les maladies cérébrovasculaires et le diabète. Ces derniers correspondent bien aux défis des pays développés dont la prépondérance des maladies chroniques.

Taïwan possède beaucoup de médecins de bon niveau et accessibles pour tous grâce a un réseau de formation solide et avancé. Le centre français l’IRCAD possède un centre de formation chirurgicale à Taiwan qui forme des médecins même pour d’autres pays d’Asie. Ainsi, China Medical University, basée à Taichung, vient d’établir un programme d’échange sur le cancer, les cellules-souches et neurobiologie avec le centre de cancer Anderson au Texas, aux Etats-Unis.

La république insulaire détient elle-aussi un système public d'assurance maladie comme la France, le « National Health Insurance » couvre quasiment 100% de la population taïwanaise. Les recettes annuelles de NHI représentent environ 57% des dépenses totales de soins de santé du pays.  Grâce à cette couverture de santé quasi-complète en facilitant l’accès aux soins, l’espérance de vie augmente. En conséquence, la part de la population supérieure à 65 ans vient de dépasser les 14% l’an dernier, le pays rentre donc dans une phase de vieillissement démographique. La « silver economy » n’est jamais devenue aussi importante sur l’ile : en 2017, les dépenses publiques et privées sur la santé ont atteint 32,7 milliards d’euros, soit une hausse de 3,73 % par rapport à l’année précédente.

Face au vieillissement démographique et à la hausse des coûts de santé, les secteurs publics et privés recherchent activement des solutions innovantes (medtech) afin de répondre à ces nouveaux défis. C’est la raison pour laquelle que le fabricant américain de robots chirurgicaux Intuitive Surgical (NASDAQ : ISRG) souhaite créer une filiale à Taïwan, en envoyant une équipe sur place afin de répondre aux demandes toujours en forte croissance. Notamment après l’inauguration du Centre de cancer de l’université nationale de Taïwan (NTUCC) en décembre dernier. Ce centre, avec 15 étages en hauteur et 4 étages en sous-sol qui nécessite un investissement de 15 milliards de NTD (428 millions d’euros), est financé par la fondation Yonglin Healthcare dont le fondateur est M. Terry KUO, le président de Foxconn et l'homme le plus riche de Taïwan. Le NTUCC fournira des services couvrant l’hospitalisation, la thérapie cellulaire, les soins préventifs, la recherche sur le cancer, etc.

Pour conclure, Taïwan est un marché intéressant à exploiter pour les entreprises pharmaceutiques, les fabricants de dispositifs médicaux et les startups, avec une demande en forte croissance grâce aux plusieurs projets d’agrandissement des hôpitaux (Hôpital de NTU, Hôpital Général des vétérans de Taipei et Kaohsiung) et à la hausse des dépenses de santé due au vieillissement de la population.