Le groupe Rusagro, un des holdings agricoles les plus importants en Russie, a étendu son activité géographiquement, en atteignant l’Extrême-Orient. Dans cette région, il prévoit d’investir largement avec la production de porc et la culture de soja et de maïs. De plus, ce projet doit cibler les marchés asiatiques à l’export, en plus de la Chine.

En 2016, Rusagro a maintenu sa position, comme une des compagnies à la croissance rapide sur le marché russe de l’alimentaire. Cependant, les résultats financiers en 2016 ont été inférieurs à ceux de 2015. Le CA a progressé mais les marges ont baissé. Ces dernières ont baissé dans un certain nombre de domaines, notamment dans le secteur des huiles et corps gras avec la concurrence croissante des distributeurs, le déclin des importations, une surproduction et la dévaluation du rouble.

Les plus gros investissements, qui seront réalisés en 2017, concernent l’activité de la viande qui constituera le secteur à la plus forte croissance dans les années à venir et dont la production devrait augmenter de plus de 50% dans les années à venir.. Au cours de ce printemps, commencera la construction d’un complexe porcin dans la région de Tambov où il est prévu de produire 50 000 tonnes (poids vif) de porc par an. Simultanément, 2 complexes de porcs, une usine d’aliments du bétail, un élévateur de céréales et un complexe d’élevage de porcs seront construits dans la région du Primorié.

Plus d’informations dans la Lettre de Veille Internationale viandes et produits transformés de février 2017