Rencontres Acheteurs Eaux et Déchets

15 - 19 juil. 2019
Jakarta et Kuala Lumpur, INDONESIE
Sur devis

Business France organise du 15 au 19 juillet 2019, des rendez-vous d'affaires dans les domaines de l'eau et la gestion des déchets en Indonésie et en Malaisie. 

A l’heure où l’Indonésie connaît une forte croissance économique, le traitement des déchets se révèle être un problème important pour le pays. La production de déchets ménagers est estimée à 73 millions de tonnes par an et génère environ 130 M USD de revenus mensuels.

En 2030, cette quantité représentera 114 millions de tonnes. 28 000 m3 de déchets sont générés chaque jour dans la capitale, à Jakarta. Le manque d'infrastructures et d'installations de traitement des déchets solides provoque une réduction de la qualité de vie, et aujourd'hui 90% des zones de stockages sont des décharges à ciel ouvert. D'ici 2025, 50 milliards USD par an.

En matière d'eau, le potentiel reste peu exploité. Les systèmes d'égouts sont presque inexistants et les rejets de polluants dans les eaux s'intensifient en raison d'un manque de contrôle. Le gouvernement indonésien a pour objectif de porter à 100% le niveau d'accès à l'eau potable et à l'assainissement (objectif du plan national de développement à moyen terme pour 2015-2019, en accord avec les objectifs de développement durable - numéro 6: assainissement de l'eau).

Les gouvernements centraux et locaux s'intéressent au projet de traitement et d'approvisionnement en eau potable, par exemple: Batam, Denpasar, Padang, Yogyakarta (Kulon Progo), Bogor. De nombreux projets existants et / ou à venir dans les secteurs de l'eau afin d'atteindre les objectifs nationaux :

  1. SPAM Karian à Banten (valeur d'investissement: 510,1 millions USD)
  2. SPAM Jatiluhur II (valeur d'investissement: 134,5 millions USD)
  3. SPAM Pekanbaru (valeur d'investissement: ± 42 millions USD) 
  4. SPAM Umbulan à Java Est
  5. SPAM Bandar Lampung

Le marché de l’eau et du traitement des eaux usées en Malaisie est mal maitrisé : consommation pas contrôlée, ressources sur le territoire inégalitaires et problème d’approvisionnement sur certaines zones (90% des interruptions d’eau du territoire sont localisées sur Kuala Lumpur / Selangor). On constate de plus des disparités de tarifs, une eau polluée et un traitement des eaux inefficace. Les malaisiens génèrent 6 millions de tonnes d’eaux usées chaque année.

Cependant, le taux d’accès au réseau public d’assainissement est de seulement 56%.De nombreux projets et actions sont mis en place par le gouvernement pour moderniser son réseau de distribution et de traitement des eaux. Parmi les projets en cours :

  • Aménagement et réhabilitation des berges de la rivière de Kuala Lumpur
  • Nouvelle station d’épuration (Sungai Langat 2 Water Treatment Plant, Selangor), opérationnelle fin 2019