Le gouvernement français lance un grand plan d’investissement dans le secteur automobile, pour développer les filières des véhicules électriques, hybrides et autonomes. 

En tant que pays historique de cette industrie, la France dispose de tous les atouts pour accueillir les entreprises internationales en mesure de relever avec elle les défis des cent prochaines années en matière de véhicule du futur et de nouvelles mobilités.

PREMIERE DESTINATION EUROPEENNE DES INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS ETRANGERS

SECONDE INDUSTRIE AUTOMOBILE EN EUROPE

DEVELOPPEMENT DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES

Multiplier par 5 le nombre de véhicules électriques et hybrides rechargeables 

Fin 2018, on comptait 207 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables en France. L’objectif est de porter ce chiffre à 1 million en 2022 (600 000 véhicules électriques et 400 000 véhicules hybrides).

Ce plan offre aux entreprises des opportunités exceptionnelles en portant des objectifs aussi ambitieux.

100 000 bornes électriques publiques sur l’ensemble du territoire

L’objectif est de mettre à disposition 100 000 points de recharges publics en 2022. En 2019, on dénombre déjà plus de 180 000 points de recharge privés.

Ce plan comprend également des mesures de simplification, d’amélioration de l’accessibilité aux bornes et de soutien financier à l’installation de bornes à domicile. Il soutient, par des mesures ciblées, le déploiement de bornes électriques dans les entreprises, dans l’espace public et chez les particuliers.

700 millions d'euros pour développer une filière de production de batteries électriques

L’Etat apporte un soutien de 700 millions d’euros pour le développement d’une filière industrielle de production de batteries électriques et la mise en place d’un partenariat européen autour d’un consortium franco-allemand. L’émergence d’une offre industrielle française et européenne dans le domaine des batteries est un chantier prioritaire du gouvernement. Il sera complété par le développement d’une filière de recyclage des batteries.

DEVELOPPEMENT DES VEHICULES AUTONOMES ET CONNECTES

La France souhaite devenir le pays le plus en pointe en Europe en matière d’accueil des investissements dans le véhicule autonome

L’objectif est de déployer sur des territoires, d’ici 2021, des services de transport autonomes à la demande en taille réelle. Le cadre réglementaire et des soutiens financiers favoriseront les expérimentations préalables.

La France dispose d’un écosystème très dynamique comprenant des startups et des entreprises innovantes sur les capteurs, la vision, le géo positionnement, la cybersécurité, les processeurs intelligents et la simulation mais également des instituts reconnus en matière d’’intelligence artificielle (INRIA, SystemX, LAAS, CEA-LIST…). Deux des quatre Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle français visent particulièrement les applications relatives aux transports.

Ce plan s’inscrit dans le lancement en 2018 de la stratégie française sur le véhicules autonome et connecté.

Infographie The French ambitious Roadmap for tomorrow's automotive industry

Dossier de presse