L'industrie vinicole a été autorisée à fonctionner comme « service essentiel », alors que la Nouvelle-Zélande se retrouve en période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19. Horticulture New Zealand a publié récemment cette déclaration : « Tous les producteurs et transformateurs d'aliments et de boissons, ainsi que leurs chaînes d'approvisionnement, sont considérés comme des services essentiels. » Les travailleurs sur les exploitations doivent garder une distance de deux mètres entre eux, et les exploitations de plus de 20 personnes doivent avoir un responsable dédié au Covid-19, qui a une autorité absolue sur toute procédure impliquant des interactions au sein du personnel. Les travailleurs qui vivent hors du site doivent prouver par photo au responsable Covid-19 qu'ils restent socialement isolés. Dans certains cas, les travailleurs ont été déplacés dans des logements isolés, comme des caravanes sur site. Concernant la consommation, au cours des deux dernières semaines, les ventes en ligne de boissons alcoolisées ont connu une augmentation de 400 à 500 %, comparable à celle des ventes pendant la période traditionnelle de Noël. Les exportations de vins du pays vont très certainement diminuer cette année, alors qu’elles étaient évaluées à 1,86 Md USD en 2019 et constituaient la 9e plus grande exportation de la Nouvelle-Zélande.