Le thanaka – produit cosmétique traditionnel birman à base d'écorce d'arbre broyée, de pâte jaunâtre, qui dégage une odeur parfumée proche de celle du bois de santal, qui rafraîchit la peau et protège du soleil et que les habitants du Myanmar de tous âges, hommes et femmes, s'étalent sur le visage depuis des siècles – sera proposé pour être inscrit au patrimoine culturel de l'Unesco, selon un plan gouvernemental.

Toe Hla, archéologue et président du groupe d'experts sur l'analyse du patrimoine culturel immatériel birman, a déclaré que le thanaka est utilisé par une grande majorité des Birmans. Ceux qui travaillent au soleil et plantent du riz l’utilisent pour la santé, quand d'autres le portent pour des raisons cosmétique. Nu Mya Zan, ancienne directrice générale adjointe du département d'archéologie du musée et de la bibliothèque nationale, a ajouté que de nombreux pays étrangers distribuent le thanaka en produits de soins de la peau sous différents noms. Certaines entreprises de Thaïlande et de Corée du Sud l'utilisent dans des produits cosmétiques tels que les fonds de teint et les lotions pour le corps, mais ils contiennent moins de 20 % de thanaka, ce qui explique pourquoi le Myanmar veut l'inscrire sur la liste de l'Unesco.