La production mondiale de poissons et produits de la mer est amenée à croître légèrement : de 1,1% cette année, selon les estimations de la FAO-GLOBEFISH. Cette croissance serait due, en 1er lieu, à la fin du cyclone El Nino et à la reprise des captures, en particulier de l’anchois du Pérou.

La production de poissons d’aquaculture devrait, quant à elle, continuer à croître à un rythme similaire à celui de l’an dernier.

Quant au commerce mondial de poissons et de produits de la mer, il doit atteindre 150,9 milliards USD en 2017, en hausse de 5,8%. La hausse de la demande sur les marchés mondiaux a eu comme effet, une hausse des prix.

Les prix du saumon ont atteint des niveaux record. La progression de la demande en crevettes en Asie et dans les pays occidentaux a dépassé l’augmentation de la production et tiré les prix vers le haut. Les céphalopodes (seiche, calmars, poulpes) et les bivalves (coquillages) voient aussi leurs prix augmenter. Seuls les poissons blancs (tilapia, pangasius) ont vu leurs prix baisser en raison de la faible demande.

L’Inde (crevette vannamei) et le Chili (saumon) sont les 2 pays dont les exportations progressent le plus avec des taux de croissance de +41% et +30% respectivement. L’Equateur (crevette et thon), le Pérou (farine et huile de poisson) et la Norvège (saumon, groudfich, petits pélagiques) voient aussi leurs ventes à l’export augmenter substantiellement.

Quant aux pays importateurs, le Sud-Est asiatique, ainsi que les Etats-Unis, l’UE et le Japon sont les zones où la progression est la plus forte.