Le président Andrés Manuel López Obrador (AMLO) a déclaré que le régime de zone franche qui s’applique actuellement dans les Etats frontaliers avec les Etats-Unis sera élargi dans les États du sud-est du pays. Les avantages de ce régime spécial sont nombreux : un salaire minimum plus élevé que dans le reste du Mexique, une TVA réduit à 8 %, un taux d’imposition réduit (impôt sur le revenu à 20 % contre 33 % dans le reste du territoire) et l'uniformisation des prix des carburants avec ceux des États-Unis, entre autres spécificités. Le projet d’élargir ce régime aux États du sud-est vise à soutenir la croissance économique et les investissements directs étrangers (IDE) dans les États les moins développés du pays.