Les autorités mexicaines ont annoncé, ce mercredi 26 mai, que l'offre d'Alstom a été retenue pour le matériel roulant du Train Maya. Il s’agissait du plus important prospect d'Alstom sur le continent : 1,5 Md EUR, financé sur crédits budgétaires de l’Etat. Il représente le contrat le plus important du groupe Alstom dans la région depuis son rapprochement avec la partie transport de Bombardier. Le Train Maya est un des 3 projets portés directement par le Président mexicain depuis son arrivée au pouvoir en 2018.

La victoire d'Alstom témoigne de la bonne disposition du Mexique à l'égard de la France. Ce lot du projet du Train Maya comprend notamment la construction, la fourniture et la mise en service de 42 nouveaux trains (diesel, électrique et bi-mode) avec des wagons d’une capacité variant de 250 à 450 places et le système de signalisation, de communication et de contrôle. La livraison du 1er train devrait avoir lieu 25 mois après. Le début de l’exploitation est prévu fin 2023. Alstom est en capacité de produire la majorité des équipements de ce projet au Mexique dans son usine de Sahagun dans l’Etat d’Hidalgo (à 100 km de Mexico). L’ingénierie sera réalisée dans les usines de Saint-Ouen. La part locale d’Alstom s’élève à 72 % (65 % demandé). Pour ce projet, Alstom est allié avec les groupes mexicains Gami ingéneria e instalaciones (Groupe INDI) et Construcciones urales. (filiale du groupe espagnol Azvi espagnol) - tous deux participent au consortium qui construit la section 3 du Maya Train, de Calkiní, Campeche, à Izamal, Yucatán.