Les nouvelles technologies telles que la voiture électrique, les stations de recharge ou les appareils électriques connectés vont accroître la demande en électricité. Celles-ci, couplées à la digitalisation (IoT, industries du futur, smart grid, etc.) de plus en plus présentes dans nos vies et à la décentralisation (microcrid, stockage d’énergie, etc.), sont les nouveaux défis énergétiques qui attendent la Malaisie aujourd’hui.

Pour y répondre, le pays vient de dévoiler son plan d’action : Malaysia Electricity Supply Industry 2.0 (MESI 2.0). L’objectif est d’anticiper la hausse de la demande annuelle en électricité, actuellement de 2,5 %, qui pourrait connaître une augmentation plus forte avec l’arrivée de ces technologies disruptives.

Le mot d’ordre de ce plan est l’efficacité et les différentes mesures se déclineront en différents chapitres dont :

- La libéralisation du marché de l’approvisionnement (uniquement pour le gaz et charbon) pour les producteurs indépendants (IPP). Délai d’approbation et mise en place du mécanisme : 4e trimestre 2020. Projet pilote : 2e trimestre 2021.

- Accès de tiers au réseau de transmission et distribution. Projet pilote : 1er trimestre 2021.

- Libéralisation de la vente d’électricité. Projet pilote : 2e trimestre 2021.