Le marché des équipements pétroliers et parapétroliers au Moyen-Orient 2016

Prix : Gratuit

Pour les pays du Conseil de Coopération des Pays du Golfe (CCG), les réserves prouvées (près de 500 milliards de barils) représentent 35,7% des réserves mondiales de pétrole. Les activités liées à ce secteur représentent plus de 40% des PIB nationaux consolidés. Les exportations de l’ensemble des pays du CCG représentaient 22,5% des exportations mondiales en 2013. Ces pays importent chaque année plusieurs dizaines de milliards de dollars américains de produits et d'équipements spécialisés. L'analyse des échanges commerciaux réalisée dans cet ouvrage permet d'examiner de manière détaillée l'origine et le poids des principaux fournisseurs de ce pays pour les produits les plus couramment importés. Depuis mai 2014, le prix du baril de pétrole a subi une lourde chute, passant de 104 à 50 USD en juin 2016. Cette chute a frappé de plein fouet les économies de la région, dont les hydrocarbures, qui représentent une part substantielle du PIB et des recettes budgétaires. Les E.A.U ont su mieux résister, grâce à la diversification économique du pays et une dépendance moindre aux hydrocarbures (27% du PIB en 2015). Bien que l’OPEP ait annoncé une remontée des cours du pétrole aux environs de 65 USD le baril à la fin de l’année 2016, de nombreux experts estiment que les prix devraient se stabiliser autour de 55 USD et ne pas entamer de remontée durable avant 2017. Quel que soit le scénario, les pays de la région devraient continuer à effectuer des coupes budgétaires et revoir leur stratégie dans l’exploration et production. Le contexte du marché mondial des hydrocarbures a entraîné une redéfinition des priorités d’investissement par les autorités locales. En effet, seuls les projets jugés comme étant essentiels ont été maintenus, tandis que d’autres ont été annulés ou reportés, dans l’attente de perspectives économiques plus attractives. Pour autant, malgré une diminution de la demande de pétrole, la production mondiale continue de croître (+5,4% en 2015 au Moyen-Orient) et les