Le marché des énergies renouvelables en Algérie 2017

Auteur : Bureau Business France d'ALGER

2017 - 38 pages

Editeur : Business France

Référence : B1705672A

Prix : 80,00 €

Ajouter au panier

En Algérie, la part des énergies renouvelables (ENR) demeure encore très faible dans la matrice énergétique du pays. Cependant, le pays dispose de très nombreux atouts pour développer cette filière. Consciente de ces avantages, l'Algérie a mis en place ces dernières années une stratégie pour le développement des ENR. En effet, le pays souhaite porter à 27% la part des ENR dans son bilan énergétique national à l'horizon 2030 (contre 0,5% en 2016). Afin d'atteindre cet ambitieux objectif, les pouvoirs publics algériens ont décidé de développer des projets d'envergure (évalués à plus de 50 Mds EUR d'investissements) spécifiquement dans les secteurs éolien et solaire. Parmi les projets en cours de réalisation ou en exploitation, on compte, entre autres, celui de la ferme éolienne d’Adrar (10 MW) inaugurée en 2014, plusieurs centrales photovoltaïques totalisant 343 MW dont 268 MW ont été mis en service entre la fin 2015 et le premier semestre 2017, ainsi que la centrale hybride gaz-solaire de Hassi R’Mel, d’une capacité de 150 MW et opérationnelle depuis 2011. D’autres types d’énergies renouvelables font petit à petit leur apparition, à l’instar de la géothermie avec une centrale de 5 MW en projet, ou encore la biomasse, dont une capacité de 360 MW est programmée d’ici 2025. L'Algérie a donc un véritable défi à relever d'ici 2030 dans le domaine des énergies renouvelables.