Le marché de l'industrie minière en Afrique du Sud et au Mozambique 2017

Auteur : Bureau Business France de JOHANNESBURG

2017 - 56 pages

Editeur : Business France

Référence : B1706377A

Prix : 80,00 €

Ajouter au panier

AFRIQUE DU SUD L'histoire de l'Afrique du Sud est étroitement liée à celle de son industrie minière. Le pays s'est en effet développé depuis plus d'un siècle, grâce à l'abondance des ressources de son sous-sol : or, platine, diamants, charbon, fer, chrome, manganèse, uranium… Le secteur minier joue toujours un rôle prépondérant dans l’économie : il représente 7,3% du PIB (Produit Intérieur Brut) en 2016 pour les seules activités d’exploitation, et presque 50% des exportations en valeur. Forte de ses réserves mondiales de minerais (95,5% des réserves mondiales de platine, 74% des réserves de chrome et 11% des réserves d’or), l’Afrique du Sud, en concurrence avec l’Australie et le Brésil, joue un rôle primordial dans l’approvisionnement des puissances économiques émergentes. Les principales compagnies opérant en Afrique du Sud (Rio Tinto, Anglo American, Glencore, De Beers, Sasol, Exxaro, etc) ont d’importants besoins en équipements pour développer leur capacité de production. Ces besoins se répartissent sur toute la chaîne de production et concernent l’exploration, l’extraction, le transport ainsi que le traitement des minerais, les services et la formation de personnel qualifié. L'Afrique du Sud possède un secteur minier très actif et de haut niveau technologique, comparable à celui des plus grandes puissances minières telles que les États-Unis, le Canada, l'Australie ou encore la Chine. MOZAMBIQUE Le secteur minier au Mozambique est en plein développement et porte les espoirs de croissance de tout le pays. Le problème majeur auquel le pays doit faire face est le manque cruel d’infrastructures adaptées, notamment pour l’évacuation des minerais, à l’export. En outre, les coûts de production restent élevés et ne facilitent pas la vente à l’international. Si le pays arrive à surmonter ces problèmes, il est estimé qu’à terme, le Mozambique devienne l’un des acteurs majeurs mondiaux avec plus de 100 Mt et 1,5 Md USD de recettes d’exportation par an.