Le marché de l'industrie ferroviaire en Espagne 2021

Auteur : Bureau Business France de MADRID

2021 - 58 pages

Editeur : Business France

Référence : B2100861A

Prix : 80,00 € HT

Ajouter au panier

L’Espagne est aujourd´hui l'une des industries ferroviaires les plus avant-gardistes et dynamiques de l’Union européenne, grâce à la mise en place d'un Plan Stratégique d'Infrastructures de Transport (PEIT) qui a consacré en moyenne 7 Mds EUR d’investissements par an au secteur ferroviaire depuis 2005.

Le fort soutien des pouvoirs publics espagnols combiné aux importantes aides octroyées par les fonds européens auront permis à l’Espagne de rattraper rapidement son retard en matière d’infrastructures de transports.

Forte d’une chaîne de valeur unique et compétitive, l’industrie ferroviaire espagnole est aujourd’hui présente dans plus de 95 pays. Elle est considérée comme l’une des références mondiales en matière de conception, génie civil, signalisation, gestion du trafic, fourniture de matériel roulant, exploitation et maintenance de réseaux.

L’Espagne a également acquis au cours des 20 dernières années une grande expertise en matière de grande vitesse. En 2021, elle possède le réseau ferroviaire à grande vitesse le plus étendu de l’Union européenne (3 402 km de lignes mises en service), devançant des pays pionniers comme la France, l’Allemagne ou encore le Japon. À l’échelle mondiale, seule la Chine dispose d’un réseau à grande vitesse plus vaste.

Le secteur ferroviaire, considéré comme l’un des piliers stratégiques de la mobilité durable et l’un des principaux moteurs de développement socio-économique de l’Espagne, continuera de bénéficier du soutien financier du ministère des transports, de la mobilité et de l’agenda urbain au cours de la prochaine législature. En 2021, 4,8 Mds EUR seront alloués au secteur, ce qui représente plus de 47 % des investissements du ministère.

Parmi les principales priorités du ministère figurent la modernisation du réseau de trains de banlieue et du réseau conventionnel (achat de nouvelles flottes de trains et travaux sur les infrastructures), la poursuite du déploiement du réseau à grande vitesse et la gestion de la libéralisa