Boehringer accroit sa présence en France

Après avoir investi 70 millions d'euros dans centre R&D, le groupe pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim renforce sa présence en France avec la construction d’une usine de vaccins vétérinaires. Cette nouvelle opération représente un investissement de 200 millions et permettra de générer une centaine d’emplois.

La nouvelle implantation du groupe se situera à Jonage, dans la banlieue de Lyon et s'étendra sur 15.000 mètres carrés. 

Un site de production de vaccins vétérinaires stratégique

La nouvelle usine sera dédiée d’abord à la production de vaccins pour le bétail contre la fièvre aphteuse, et contre la fièvre catarrhale ovine. Dans un second temps, Boehringer Ingelheim pourra constituer des banques d'antigènes, réserves stratégiques de vaccins activables rapidement par les gouvernements en cas d'épidémie.

Des normes de sécurité alimentaire européennes définies en France

Le groupe allemand a fondé sa décision de localiser cette nouvelle usine en France suite à la désignation de l'Agence nationale française de sécurité alimentaire et de l'alimentation (Anses) comme nouveau « laboratoire de référence » de l'Union européenne pour la fièvre aphteuse. 

Ce nouvel investissement, précise Erick Lelouche, président de l’activité santé animale en France, est une suite logique consécutive à l’acquisition en 2017 de Merial, l'ex-division de santé animale de Sanofi,

Boehringer Ingelheim renforce par ailleurs sa R&D en France

La formulation et le conditionnement des vaccins sera réalisé sur le site voisin de Lyon Porte-des-Alpes (Saint-Priest) qui a bénéficié d'un investissement de 135 millions d'euros.

Ce nouvel investissement confirme l’engagement fort du groupe allemand en France. En effet, l’entreprise a dédié plus de 3 milliards d'euros à la R&D en 2017.