Le gouvernement kényan récupère la gestion de six installations de production d’eau potable et de traitement des eaux usées à Nairobi, auparavant gérées par la Nairobi City Water and Sewerage Company (NCWSC) en vertu de la loi de 2016 qui mettait l’accent sur la décentralisation des services d’eau et d’assainissement vers les comtés. Cette décision intervient après que les installations ont été désignées comme des réseaux publics nationaux, dont le développement, la maintenance et la gestion seront désormais assurés par l’agence publique Athi Water Works Development Agency (AWWDA). Parmi les installations concernées figurent la station de traitement de Kigoro et le barrage de Ruiru II, deux projets financés par la France et réalisés par des entreprises françaises.