Le yaourt grec semble être un nouvel aliment phare de la consommation toujours plus saine des italiens. Dans les supermarchés, le produit gagne en effet en espace et en diversité. En 2016, 9,3 millions de familles ont acheté ce produit, soit une hausse de deux millions par rapport à 2015. Le yaourt grec est donc présent dans 38% des foyers du pays.

L’année dernière, il a rapporté à la grande distribution 161,5 M EUR de chiffre d’affaires, soit une croissance de 12% par rapport à 2015, et ce surtout grâce au yaourt grec allégé (+18,2%).

Les propriétés nutritionnelles du yaourt grec, qui contient plus de protéines et moins de glucides qu’un yaourt normal, expliquent son succès. Le yaourt normal allégé a perdu 3,9% des ventes, et 4,8% pour le yaourt normal. Même le yaourt dit « fonctionnel », pourtant un produit de santé qui s’est bien vendu pendant des années, a perdu 3,1% des ventes. Mais il convient de préciser finalement qu’en 2016, le secteur du yaourt a généré un chiffre d’affaires total de près de 1,455 Md EUR, en baisse donc de 1,6% par rapport à 2015, et ce malgré la dynamique et l’importance du yaourt grec.