Le Ministère de la Santé a déclaré que, de janvier à février de cette année, 628 personnes ont été infectées par la rage dans tout le pays, dont au moins 12 cas seraient mortels. Six décès ont été enregistrés à Dompu dans l'Ouest de Nusa Tenggara (NTB), trois dans le nord de Sumatra et trois dans le centre et le nord de Sulawesi.

Le Ministère par le biais du Directorat des Maladies à transmission vectorielle et des zoonoses, a déclaré que l'épidémie était due au manque de la couverture vaccinale antirabique pour les chiens errants et les animaux domestiques.

La rage est une infection grave du système nerveux causée par des lyssavirus, qui se transmet par la morsure d'un animal enragé. Le gouvernement avait précédemment annoncé que neuf régions avaient été déclarées susceptibles au cas de rage, à savoir Bangka Belitung, les îles Riau, Jakarta, Java central, Java de l’Est, Yogyakarta, Papouasie occidentale, Papouasie occidentale et NTB. Le ministère a ajouté que ce qui était encore plus effroyable, était que le NTB, l’une des neuf provinces déclarées susceptibles de rage, avait le plus souffert de l’épidémie.

Un statut d'urgence pour la rage a été déclaré à Dompu, où le Ministère de la Santé a distribué 2 800 vaccins antirabiques.