Le volume de déchets dangereux et toxiques ou de déchets médicaux générés à Jakarta a bondi de 200 % depuis juin 2021. Cette augmentation coïncide avec la 2e vague de cas de COvid-19 qui a frappé la capitale. Le bureau provincial de l'environnement de Jakarta a déclaré que ces déchets médicaux comprenaient des équipements de protection individuelle usagés, des résultats de tests d'antigène PCR sur écouvillon et des déchets de vaccination. Le bureau a ajouté que cette augmentation avait dépassé 200 % au sein de certains hôpitaux spécialement conçus pour traiter les cas de Covid-19.

Le bureau de l'environnement travaille depuis sur des solutions pour gérer cette augmentation des déchets médicaux provenant non seulement des hôpitaux mais aussi des postes des services de santé publique.

Pour cela, selon l’annonce du Président Joko Widodo, le gouvernement indonésien réserve un budget d'environ 78 M EUR pour développer les capacités d'installations de gestion des déchets médicaux dans toutes les régions du pays.