Un constat : des besoins immenses. En Hongrie, l’optimisation énergétique des habitations individuelles est le principal gisement d’économie d’énergie au niveau national car 2/3 des 4,4 millions logements sont considérés comme énergétiquement obsolètes. La construction des logements neufs est en constante augmentation depuis 2015 grâce à un taux avantageux de TVA de 5% sur les maisons et appartements neufs et d’une politique de simplification des procédures administratives.

Des pouvoirs publics mobilisés et une législation incitative mise en place. La nouvelle réglementation sur la construction des logements neufs exige qu’à partir du 1er janvier 2018, ces habitations soient « énergétiquement optimisées » et qu’à partir du 1er janvier 2021, elles soient « quasi passives ». L’efficacité énergétique à l’achat d’un appartement ou d’une maison neuve a une influence décisive sur l’acquéreur qui devient de plus en plus exigeant quant au niveau de consommation d’énergie de son futur logement (étude de HuGBC, décembre 2017).

Des financements disponibles. En plus d’une réglementation et d’une conscience du consommateur qui évolue, l’Etat a créé un fonds national d’environ 350 M EUR disponible aux propriétaires fonciers sous forme d’un crédit à taux zéro pour la mise aux normes européennes de l’efficacité énergétique de l’habitat ancien. La conjoncture du marché de la construction sera accompagnée de celle des équipements de l’efficacité énergétique pour les habitations individuelles.