French E-Government Tour - Pologne et Roumanie

6 - 31 mars 2023
Varsovie et Bucarest, Pologne, Roumanie
Sur devis

Selon l'indice de l'économie et de la société numériques (DESI) 2021, la Roumanie se classe au dernier rang de l'UE pour l'indice des services publics numériques, ce qui indique un problème systémique des services numériques proposés aux citoyens et aux entreprises, et un obstacle au développement économique du pays.

Le manque d'interopérabilité des systèmes informatiques des administrations publiques constitue également un obstacle majeur au développement de services numériques centrés sur l'utilisateur final (citoyen ou entreprise). Il est donc prioritaire d'assurer l'interopérabilité des bases de données disponibles au niveau de toutes les institutions de l’Etat roumain et de développer une architecture intégrée de services numériques publics dans un Cloud gouvernemental. La réalisation de ce projet induira d’autres besoins plus techniques, notamment en matière de cybersécurité.

En Pologne, le rythme de numérisation de l'administration est relativement élevé. Une révolution incontestable est la numérisation avancée de la relation patient-secteur de la santé, et le « portefeuille numérique pour les documents » - l'application mObywatel. Bien que dans le domaine de la numérisation, dans la région PECO la Pologne se classe 3e uniquement derrière la Lituanie et l'Estonie, comparée avec l’ensemble de la Communauté européenne, la Pologne occupait la 23e place parmi les 28 États membres selon l'Indice de l'économie et de la société numériques (DESI) en 2020.

Les besoins les plus importants incluent : augmentation de la possibilité d'utiliser des cartes d'identité électroniques, simplification de l'utilisation des signatures électroniques, standardisation des signatures qualifiées, augmentation du niveau d'intégration et de compatibilité des différentes bases de données. Il est également nécessaire de promouvoir davantage l'utilisation des services administratifs numériques et de mettre fortement l'accent sur l'augmentation du niveau de compétences numériques.