Délégation française: Bailleurs de fonds - Projets des secteurs Energie/Eau - Kenya & Ouganda

27 sept. - 1 oct. 2021
Nairobi et Kampala , Kenya, Ouganda
Sur devis

Vous êtes une PME/ETI/GG, un cabinet de conseil ou d’ingénierie dans les secteurs eau/environnement/énergie ?

Vous êtes actifs à l’export en Afrique et souhaitez augmenter vos chances de remportés des marchés publics financés par les acteurs de l’aide internationale au Kenya et en Ouganda ?

 Cette délégation vous permettra de :

  • Rencontrer les bailleurs de fonds actifs dans ces deux pays (AFD, Banque mondiale, Union européenne…) pour identifier en amont les projets financés
  • Rencontrer les acteurs publics et privés locaux pour créer des synergies et montrer votre savoir-faire

 

Le Gouvernement du Kenya a établi des objectifs d’efficience et de durabilité dans la gestion des eaux (assainissement, traitement,), des déchets (minimisation, réduction et valorisation) et de la pollution en accord avec le principe « zéro déchets » d’ici 2030. Ces secteurs sont extrêmement financés par les bailleurs de fonds au Kenya, en premier lieu la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l’AFD (1er poste Energie au monde).

De nombreux projets sont financés par les bailleurs de fonds, qui sont réunis au sein d’un groupe technique dans le secteur de l’eau, présidé actuellement par l’UNICEF. Les principaux donateurs dans le secteur de l’eau de ce groupe technique sont l’Allemagne (KfW et GiZ), la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la Suède (SIDA) et l’AFD. La pollution du Lac Victoria est devenue un enjeu majeur pour l’Ouganda et ses voisins (principal réservoir d’eau de Kampala). L’Ouganda, pays signataire de la COP 21, s’est engagé à réduire ses émissions de carbones, à promouvoir les solutions d’efficacité énergétique ainsi que la gestion durable des parcs nationaux en protégeant la biodiversité et l’éco tourisme.

Quelques projets en cours :

- Last Mile Connectivity, prêt souverain de 90 M EUR et subvention de l’Union européenne de 30 M EUR (déléguée à l’AFD). La Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement ont signé deux accords de financement d’une valeur de 289 M USD dans le cadre de la phase II du projet (mai 2018). Mis en œuvre par Kenya Power, il vise à raccorder la totalité de la population dans un rayon de 600 m autour des transformateurs existants ou à construire.

- Hybridation de mini-réseaux publics, prêt souverain de 33 M EUR, qui vise à installer des unités de production d’énergie renouvelable sur des mini-réseaux publics existants opérés par Kenya Power.

  • Access Scale Up, prêt souverain de 46,3 M EUR et don de l’UE de 4,7 M EUR (délégué à l’AFD). Mise en œuvre par Kenya Power.

Plus d’informations, programme et inscriptions : https://extranet-btob.businessfrance.fr/prg-31086