Le Tableau de bord 2019 dresse le diagnostic de l’attractivité de la France. La dixième édition de cette publication de Business France, en collaboration avec la Direction Générale du Trésor, propose un outil d’aide à la décision et une grille de lecture objective des atouts et des points d’amélioration du site France.

La France est le premier pays d’accueil européen des investissements de production et des activités de R&D. Sixième économie mondiale, la France est une économie ouverte aux capitaux et aux talents étrangers. Elle bénéficie d’importants atouts structurels qui facilitent ses performances à l’international : son positionnement géographique, sa puissance commerciale, son capital humain, sa dynamique démographique, la qualité et l’efficience de ses infrastructures de transports et de télécommunications, la qualité de sa main d’œuvre et sa qualité de vie.

Un taux élevé de créations d’entreprises, notamment dans l’industrie

La France est une terre d’entrepreneurs. Le nombre de créations nettes d’entreprises dans l’industrie manufacturière française s’accroit de 3,1 % en 2017, soit 7 999 entités. Ce rythme de progression est supérieur à celui du Royaume-Uni 2,2%, de l’UE 28 (+0,9 %) et de l’Allemagne qui connait une croissance négative des créations depuis une décennie.

Le programme d’actions gouvernementales dope les créations d’entreprises, notamment grâce au traitement fiscal avantageux de la R&D. La loi Pacte devrait renforcer le dynamisme de l’économie et la croissance des entreprises. La réduction des prélèvements devrait améliorer la productivité et la réforme du travail stimuler l’emploi à moyen terme.

Vers une économie décarbonée

Avec le plan climat, la France s’est donnée comme objectif la neutralité carbone à l’horizon 2050. Dans l’Union européenne, la France se distingue par l’originalité de son bouquet énergétique qui mise sur l’énergie nucléaire, source d’énergie fiable et non émettrice de gaz à effet de serre.

La croissance verte est également porteuse d’opportunités économiques et pourvoyeuse d’emplois, en particulier dans les énergies vertes. En 2017, la France est le 3e employeur européen dans les énergies renouvelables, avec 140 700 emplois.

Le tableau de bord 2019 paraît alors que se dessinent plus précisément les orientations stratégiques portées par le Pacte productif annoncé en avril par le président de la République

Tout en affichant son ambition d’atteindre une économie zéro-carbone d’ici 2050, la France réaffirme son engagement en faveur d’une compétitivité plus forte. Cette volonté se traduira concrètement par une plus grande coopération avec les collectivités régionales afin de définir une future baisse des impôts de production. Au-delà de compétences fiscales plus étendues, ces collectivités seront également appelées à mettre en place de véritables stratégies de compétitivité visant à renforcer leur attractivité territoriale. La rationalisation des procédures fiscales, couplée à une meilleure information quant aux aides déjà existantes en France, accompagneront et faciliteront les prises de décision d’investissement.

Enfin, à travers le Pacte productif, la France aspire à devenir une économie de rupture technologique. Le pays, qui se donne pour ambition d’atteindre 20 milliards d’euros de levées de fonds publics et privés d’ici trois ans pour le financement des entreprises innovantes, se donne les moyens concrets d’atteindre un tel objectif : renforcement des liens entre la recherche publique et l’industrie de haute technologie ou encore soutien aux filières et technologies qui possèdent un fort potentiel de création d’emploi à court terme et qui garantiront une avance technologique stratégique à moyen terme.

 

Pour en savoir plus, consultez