Entreprises

Entreprises innovantes

Qu’il s’agisse de grands groupes ou de startups, la France abrite un vivier d’entreprises innovantes. Avec 97 entreprises, la France surclasse ses homologues européens dans le palmarès Technology Fast 500 de Deloitte. Elle est ainsi au 1er rang des entreprises technologiques à plus fortes croissance à travers la zone Europe-Afrique-Moyen-Orient. La France se positionne à la 3e place mondiale, et à la 1re place européenne, du Top 100 Global Innovators avec 10 groupes français parmi les 100 plus grands innovateurs mondiaux. Parmi eux trois centres de recherche (CNRS, CEA et IFP Energies Nouvelles) et sept entreprises (Alstom, Arkema, Safran, Saint-Gobain, Thales, Valeo et Total).

Les entreprises françaises innovent

Dans la 6e édition du Bloomberg Innovation Index, la France a gagné deux rangs pour passer à la 9e place. Dominé par la Corée du Sud et la Suède, le classement positionne l’Allemagne au 4e rang, les Etats-Unis auau 11e et le Royaume-Uni au 17e. La France est particulièrement bien placée en ce qui concerne la densité technologique, soit le nombre d’entreprises de high tech cotées en bourse, et le pourcentage d’entreprises françaises parmi les entreprises tech mondiales.

La France, terre fertile pour les startups

A deux reprises saluée première délégation étrangère venant au CES de Las Vegas en 2016 et 2017, la France rayonne au travers de ses jeunes pousses. Vives et créatives les startups françaises ont beaucoup fait parler d’elle ces dernières années et ont surpris par leurs innovations. Les succès à l’international ont redoré l’entrepreneuriat à la française.

Pour en savoir plus :

La France, une puissance innovante

Et si les startups réinventaient notre monde ?

Des coûts compétitifs

La France a réussi à améliorer significativement sa compétitivité-coût depuis 2009 et à maîtriser l’évolution du coût du travail, notamment dans l’industrie. Les coûts salariaux ont été moins dynamiques que ceux de la zone euro depuis trois ans, grâce notamment à des gains de productivité élevés dans la branche manufacturière qui renforcent l’effet des baisses du coût du travail.

   

Des coûts d’exploitation avantageux pour les entreprises

Selon l’étude Choix concurrentiels de KPMG conduite en 2016, le montant total de ces coûts (main-d’œuvre, installation, transport, impôts et taxes, équipement et énergie, etc.) est inférieur au niveau de référence américain (-9,5 %). Parmi les pays de l’échantillon retenus par KPMG, la France occupe la 3e place derrière les Pays-Bas et l’Italie. Pays de référence, les États-Unis sont à la 7e place.

Pour aller plus loin:

La France, un pays d'entrepreneurs

Tableau de bord de l’entrepreneuriat

Financement des entreprises

Le financement des entreprises est la clé du développement d’une économie. Que ce soit pour une startup, une PME, une ETI ou un grand groupe, l’accès facilité à un financement leur assure une croissance stable et pérenne. En France, les entreprises ont accès à un financement abondant à un très faible taux d’intérêt. Le financement des startups via le capital-risque et le capital-développement est en plein développement, positionnant la France à l’avant-garde des startups nations.

L'accès aux crédits bancaires facilité

Selon les données du Global Competitiveness Report (fondées sur des enquêtes d’opinion), la France se place en bonne position en matière d’accès aux crédits bancaires, derrière la Suède, les États-Unis et l’Allemagne, mais au même niveau que le Royaume-Uni.

Les données de la Banque de France confirment cette disponibilité du crédit bancaire : les encours de crédit aux entreprises sont globalement dynamiques en France, avec une solide reprise depuis début 2014 et une accélération à partir de 2015.

La vitalité du marché du capital risque en France

D’une manière générale, la France se positionne bien sur les différents segments du financement, qu’il s’agisse de private equity , d’actions cotées, de titres obligataires ou encore de crédits bancaires. L’industrie du capital risque, essentielle pour renforcer la création de nouvelles entreprises dans les secteurs technologiques innovants, se développe.

Le rapport « Tech Funding Trends in France » de CB Insights et l'étude de Chausson Finances en partenariat avec Les Echos sur les investisseurs étrangers dans les levées de fonds ont fait le point sur les levées de fonds en France en 2017, et ont mis en avant l’attractivité de la place de financement française. Tous deux confirment  l’attractivité du marché français du capital risque en 2017. 743 levées de fonds – correspondant à 3,2 Md$ – ont eu lieu en France en 2017, ce qui correspond à une hausse de 49 % des montants et de 45 % des opérations par rapport à 2016. La France s’établit fermement comme le 2e pays d’Europe après le Royaume-Uni en nombre d’opérations.

 

La France investit dans ses startups

Dans son dernier baromètre du capital risque en France, EY a annoncé que les startups françaises ont levé plus de 2,5 Md€ en 2017, soit 400 millions de plus qu'en 2016. Après 1,2 Md€ levés au premier semestre 2017, c’est 1,3 Md€ qui ont été levés au deuxième semestre, pour un total de 605 opérations sur l’année.

Les trois secteurs les plus actifs dans le capital risque en France en 2017 sont le digital (63% des fonds levés), les life sciences (15%) et la fintech (11%). Les 5 plus grosses levées de fonds recensées par EY en 2017 sont Actility (75M€), Manomano (60M€), Vestiaire Collective (58 M€), Tinubu Square (53M€) et Blade (51M€).

Pour aller plus loin : Financement des startups

Des créations d’entreprises dynamiques

L’évolution de la création d’entreprise est à la hausse dans la plupart des pays développés, notamment en France, qui connaît la dynamique la plus forte. Notre pays, qui compte 3,8 millions d’entreprises, s’est hissé en un quart de siècle parmi les acteurs qui comptent en matière d’entrepreneuriat, en s’appuyant sur un écosystème mature et des moyens de financement performants. La société française voit naître 550 000 nouvelles entreprises tous les ans, tous statuts confondus, et la France est devenue la première « productrice » de startups en Europe.

 

Créations d’entreprises, un niveau record en 2017 !

Les créations d'entreprises en France ont atteint un niveau record en 2017. L’Insee a publié ses données portant sur les créations d’entreprises en France en 2017. Il en ressort que 591 000 entreprises ont été créées en 2017 en France, soit 7 % de plus qu’en 2016 : c’est le plus haut niveau atteint depuis 2010 ! Les trois premiers secteurs de création d’entreprises en France sont les activités spécialisées, scientifiques et techniques, qui représentent 17,5 % de l’ensemble des créations, le commerce (16,7 %) et la construction (10,3 %).

Les chefs d’entreprises français résolument optimistes

En novembre 2017, le climat des affaires, déjà très favorable, s’améliore encore et atteint son niveau d’avant-crise dans plusieurs grands secteurs : il est ainsi au plus haut depuis 2007 dans l’industrie, le commerce de détail et le commerce de gros, et depuis 2008 dans le bâtiment.

L’entrepreneuriat a le vent en poupe

Les résultats de la dernière étude BNP Paribas-Opinionway « Les Français et l’entrepreneuriat » révèlent que près de la moitié des Français (45 %) sont tentés par l'aventure entrepreneuriale.