Selon un rapport publié en 2015 par le Département du Plan, la Colombie a connu 10 527 décès liés à la pollution de l’air en zone urbaine, et 2 286 en raison de la contamination de l’air intérieur.

Bogota et Medellin sont les villes colombiennes où l’air est le plus pollué : on estime que la pollution dans la capitale a représenté en 2014 un coût d’1 Md USD, soit 1,1% du PIB de la ville.

Toujours à Bogota, 10,5% des décès (soit 3 219 pour l’année 2015) au sein de la ville ont pour cause la contamination de l’air urbain.

Selon l’IDEAM, autorité publique colombienne en charge de la gestion scientifique et technologique sur l’environnement, la Colombie ne dispose que de 163 stations de surveillance, dont plus de la moitié s’opère manuellement et avec des technologies obsolètes, ne facilitant pas la collecte de données ni la précision des mesures.