Votée en 4ème et dernière lecture au Congrès, la loi doit encore recueillir la signature présidentielle. Elle prévoit notamment une baisse de la fiscalité pour ces véhicules (taxe automobile maximale de 1%, contre 1,5 à 3,5% pour les véhicules traditionnels), l’obligation pour les grandes municipalités de construire des bornes de recharge publiques (5 par municipalité, 10 à Bogota) et de réserver 2% de leurs parcs de stationnement à ces véhicules, ainsi que l’exemption, durant 5 ans, du système « pico y placa » (restrictions de circulation horaires ou en cas de pollution). Le segment des véhicules électriques, encore marginal en Colombie (932 ventes en 2018), croît cependant rapidement (+375% en 2018 et +338% sur les 4 premiers mois de 2019) et Renault y occupe le second rang (23,6% de part de marché en 2018) derrière BMW (30,6%).