Devenu l’un des plus grands marchés à l’export pour les vins français, la Chine est avec Hong Kong depuis 2014 le troisième client de la France après les Etats-Unis et le Royaume-Uni, et devant l’Allemagne.

Le marché chinois des boissons alcoolisées connaît depuis une dizaine d’année une transformation de fond, engagée par une évolution de la demande, caractérisée par une occidentalisation des modes de consommation, une augmentation de la consommation dans les bars et restaurants, ainsi qu’une hausse de la consommation à domicile, favorisée notamment par l’essor des ventes en ligne. La Chine compte ainsi de plus en plus d’amateurs et de consommateurs de vins : ils sont jeunes, urbains, masculins ou féminins, et font partie de cette nouvelle classe moyenne à la recherche de produits importés de qualité, à la mode et bons pour la santé.

Ainsi les exportations de vins français vers la Chine ont fortement augmenté ces dernières années, avec notamment une croissance annuelle en valeur de +27% en 2015 et de +9,9% en 2016. Pour l’année 2016, la France a exporté vers la Chine plus d’1 Md EUR de vins et spiritueux : 612 M EUR de vins et 393 M EUR de spiritueux. Les exportations françaises de vins vers la Chine continue de croitre en 2017, avec une hausse en valeur de +30,3% sur les deux premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2016, montrant l’intérêt toujours soutenu des consommateurs chinois pour les vins français.

Les vins français occupent en valeur 44% de parts de marché sur le secteur des vins importés, et demeurent une référence incontournable sur ce marché : ils sont les mieux référencés dans la majeure partie des points de vente, CHR et ventes en ligne inclus.

A Shanghai, ville de 24 millions d’habitants et centre économique de la Chine, le marché du vin importé est très développé, avec la présence de nombreux importateurs, distributeurs, chaines de supermarchés étrangères parmi lesquelles Carrefour et Auchan, cavistes spécialisés, ainsi qu’un se