Les importations de blé sur le territoire camerounais devraient culminer à 900 000 tonnes au cours de l’année 2020 (contre 830 000 tonnes en 2019), a-t-on appris le 13 janvier dernier au sortir d’une série de concertations entre le ministère du Commerce et les opérateurs de différentes filières de production.

Les cargaisons ainsi importées permettront aux meuniers en activité dans le pays de produire environ 715 000 tonnes de farine. Ces prévisions de production sont en hausse de plus de 50?000 tonnes, par rapport à la production de 660 000 tonnes de farine enregistrée en 2019.

Importateur massif de blé depuis la faillite de la Sodeblé, le Cameroun expérimente actuellement la culture de certaines variétés de ce produit dans plusieurs localités du pays. Objectif : réduire les importations, qui, chaque année, contribuent à déséquilibrer la balance commerciale du pays.