Dans son dernier rapport, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et l'investissement (Cnuced) indique qu'après avoir enregistré des flux négatifs en 2015, l'Algérie a attiré 1,5 Md USD en IDE en 2016, en partie grâce à l'amélioration des politiques d'investissement et un récent redressement de la production pétrolière. "L'Algérie a mis en place une nouvelle loi sur l'investissement offrant des incitations fiscales et des infrastructures nécessaires aux projets d'investissements". Selon les chiffres publiés par cette organisation onusienne, les flux d'IDE captés par l'Algérie s'est chiffré à 1,546 Md USD en 2016 contre -584 M USD en 2015. Durant le même exercice, le flux d'IDE sortant a baissé de presque de moitié à 55 M USD comparé aux 103 M USD investis en 2015 à l'étranger. Le stock d'IDE entrant représentant le total des investissements directs étrangers captés par l'Algérie depuis 16 ans s'est établi à 27,77 Mds USD à fin 2016 contre 19,54 Mds USD à fin 2010 et 3,37 Mds USD à fin 2000. Le stock d'IDE sortant s'est établi à 1,87 Md USD à fin 2016 contre 1,51 Md USD en 2010.