La Compagnie Centrale de Réassurance-CCR, vient d’annoncer la création, en 2018, d’une société pour gérer le tiers payant. Cette formule concerne le reliquat de 20% de remboursements des frais médicaux et de santé non pris en charge par l’unique assureur publique, la Caisse Nationale d’Assurances Sociales.

La nouvelle loi de santé, en phase d’adoption par les 2 chambres, prévoit même la possibilité d’aller à un taux de remboursement de 50%, par la contraction d’une police d’assurance spécifique à ce produit qui permettra à terme de bénéficier de soins dans des établissements privés de santé.

Pour rappel, l’assurance des personnes en Algérie représente à peine 10% du marché des assurances, marché dont le potentiel varierait de 2 à 4 Mds USD, selon des experts, soit plus que le volume global actuel du secteur des assurances d’une valeur de 1 Md USD.