La sècheresse, qui a frappé l’Afrique du Sud ces derniers temps, a eu des conséquences néfastes pour les producteurs de maïs. En effet, ces derniers n’ont pas pu semer les quantités prévues, à cause de l’absence de pluie initialement attendue. Dans la région du North West, seulement 70% des surfaces ont été semée et 75% dans l’Etat du Free State. A elles deux, ces régions représentent 64% de la production de maïs en Afrique du Sud. Ces mauvaises conditions pourraient entrainer une augmentation des prix et participer ainsi à la hausse de l’inflation en Afrique du Sud.