Une startup, une histoire : et si votre sommelier vous servait à domicile ?

Comment une machine est parvenue à sublimer votre dégustation. Découvrons 10-VINS

Tout a commencé le jour où trois amis, passionnés de vin, se sont rendu compte que la dégustation des bouteilles qu’ils avaient ramenées d’un caveau n’avait pas la même saveur que chez le vigneron. Pour ces habitués d’œnotourisme, les bouteilles inédites qu’ils découvraient sur place ne leur rendaient pas la même satisfaction une fois ouvertes chez eux. L’histoire de 10-Vins est partie de ce constat : comment déguster un verre de vin dans les conditions de température et d’aération idéales ? 

Saviez-vous, par exemple, qu’un grand vin blanc de Bourgogne se déguste à 12° ou 13° ? Pourtant, sorti du frigidaire, sa température ne dépasse pas les 6°. Qui plus est, il nécessite une aération importante (le carafage est incontournable) et, pour une dégustation idéale, il faudrait également le sortir trois à quatre heures à l’avance du frigidaire et l’y remettre juste avant la dégustation. Ne nous mentons pas, la marche à suivre est rarement respectée, même parmi les professionnels… 

Pendant trois ans, enfermés dans un garage, Thibaut Jarrousse, Luis Da Silva et Jérôme Pasquet ont donc travaillé sur le premier prototype de la D-Vine : un appareil miracle qui redonnerait au vin sa saveur parfaite. 

La D-Vine est la première machine capable de proposer un verre de vin à la température et à l’aération parfaites en moins d’une minute. Elle est aussi 100 % made in France, puisque tous ses composants viennent de l’Hexagone et y sont assemblés. Qui d’autre que des Français aurait pu révolutionner le monde du vin ?

Cependant, être capable de développer une modélisation de la thermique et des fluides de cette importance n’était pas une mince affaire. Il aura fallu plus de cinq ans de R&D pour obtenir ce résultat. C’est pourquoi les trois entrepreneurs ont choisi de démarrer par la commercialisation du vin au verre avec un flacon de 10 cl. Leur ambition était de se faire d’abord connaître par la vente de flacons permettant de se servir un verre en rentrant chez soi, sans avoir à ouvrir une bouteille entière. Aujourd’hui, 6 000 nez profitent déjà des flacons de Châteauneuf-du-Pape, Bordeaux supérieur, Saint-Émilion grand cru classé, Riesling grand cru ou encore du Sauternes second grand cru classé.

Aidés par des cabinets d’ingénierie, l’École centrale de Nantes et une première opération de crowdfunding en 2014, 10-Vins commercialise depuis 2015 cette « Nespresso du vin » unique en son genre. Les flacons, tous équipés d’une puce RFID, permettent non seulement à la D-Vine de faire déguster le vin selon ses conditions propres, mais aussi d’accéder, via smartphone ou tablette équipés, à une fiche technique du vigneron détaillant les caractéristiques de sa production, son domaine et son travail. Une innovation très remarquée au CES de Las Vegas en 2016, où la startup a remporté deux prix !

Un prochain tour de table de presque 5 millions d’euros est prévu pour bientôt. Qui sait, la prochaine version de la D-Vine proposera peut-être aux amoureux du vin des fonctionnalités plus poussées, comme de concocter soi-même sa cave idéale ?

Découvrez ici « What If… Startups re-imagining the world », l’ouvrage inédit dédié à la réussite et à la créativité de 35 startups, signé Business France.

Si vous souhaitez aussi en savoir plus sur la Tech française, découvrez ici nos kits dédiés.

Aucun commentaires

Ajouter un commentaire

As it will appear on the website

Not displayed

Votre site web

ARTICLES PRÉCÉDENTS