Une startup, une histoire : et si vos photos pouvaient sortir de leurs cadres ?

Comment une caméra a réussi à rendre à une photo toute son intensité. Découvrons Giroptic.

Lorsque nous regardons des photos, nous cherchons à nous rappeler un moment, nous remettre en mémoire une expérience qui nous a marqués. En les partageant, nous voulons transmettre à nos proches des souvenirs et les faire voyager avec nous. Mais une image, restée bloquée dans son propre cadre, nous empêche de prendre toute la mesure de l’intensité du moment. Richard Ollier, fondateur de Giroptic, trouvait dommage que l’instant qu’il capturait doive rentrer dans un format imposé. Il souhaitait avant tout saisir un environnement entier et ne pas avoir à faire le choix de ne sélectionner qu’une partie de ce qu’il voyait.

Il y a huit ans, Richard a fondé Giroptic, une startup qui allait révolutionner nos habitudes de capture de l’image. Avec une équipe spécialisée dans l’électronique et l’optique, il a d’abord développé des solutions de prise de vue panoramique à 360° pour l’immobilier et le tourisme. La caméra qu’ils ont créée a permis de faire visiter à distance des biens immobiliers et des villes virtuelles, à l’heure où Google Street View n’existait pas encore. vos photos pouvaient sortir de leurs cadres ?

Aujourd’hui, Giroptic en est à sa cinquième génération de produits. C’est lors de l’édition 2017 du CES de Las Vegas qu’elle a emporté dans ses valises la Giroptic iO, sa nouvelle caméra grand public à 360°. Avec deux optiques grand angle haut de gamme, elle fusionne des images en temps réel et se connecte au téléphone ou à la tablette. Moulée dans un design qui tient dans une poche, cette petite caméra capture l’intégralité de ce qui nous entoure pour ne rien rater !

Issu d’une formation d’ingénieur en chimie, Richard avait pour habitude de prendre des éléments qui existent, de les mélanger pour en créer de nouveaux, puis de recommencer jusqu’à ce qu’ils fonctionnent. La technologie imbriquée dans sa caméra a suivi le même cheminement : Giroptic n’a pas créé des puces, la startup a inventé un meilleur moyen de les combiner pour obtenir un effet qui n’existait pas jusque-là. Un succès qui ne s’est d’ailleurs pas fait attendre puisque, lancée via une campagne Kickstarter, la startup a récolté en 45 jours trois ans de chiffre d’affaires (1,4 million de dollars obtenus sur 15 000 dollars demandés) ! Depuis, Giroptic a à ses côtés des investisseurs internationaux comme Partech Venture ou 360 Capital.

Grâce à cette invention, le photographe a maintenant la possibilité de capturer une sphère, c’est-à-dire l’ensemble de la scène qu’il a sous les yeux. En la visionnant, il peut y naviguer, avec sa souris d’ordinateur, son téléphone ou encore grâce à un casque de réalité virtuelle, et revivre ainsi le moment passé qu’il a souhaité ne pas oublier.

La prochaine étape pour Giroptic est de se développer à l’international, notamment en Europe et en Asie. Déjà physiquement présente en France et aux États-Unis, la startup cherche à élargir son champ de vision… à 360°.

Découvrez ici « What If… Startups re-imagining the world », l’ouvrage inédit dédié à la réussite et à la créativité de 35 startups, signé Business France.

Si vous souhaitez aussi en savoir plus sur la Tech française, découvrez ici nos kits dédiés.

Aucun commentaires

Ajouter un commentaire

As it will appear on the website

Not displayed

Votre site web

ARTICLES PRÉCÉDENTS