Une startup, une histoire : et si les diamants pouvaient purifier l’eau ?

Comment des électrodes en diamant parviennent à traiter l’eau usée. Découvrons Dymond Cleantech.

En 2010, l’Assemblée générale des Nations unies adoptait une résolution stipulant que l’accès à l’eau potable et aux systèmes sanitaires était un droit humain fondamental. Pourtant, selon l’Organisation mondiale de la santé, une personne sur dix n’a pas accès à l’eau potable et une sur trois aux sanitaires.

Pour essayer d’inverser la tendance, un entrepreneur indien a mis au point une méthode de traitement de l’eau moins coûteuse, davantage respectueuse de l’environnement et bien plus solide que les dispositifs conventionnels. Mais, plus incroyable encore, le secret de son innovation se trouve dans un matériau que l’on a plutôt l’habitude d’associer à la richesse…

Alors que les femmes les apprécient en bijou, les diamants sont aussi reconnus pour leur pureté, leur stabilité et leur robustesse. La découverte de Raphael Kiran était aussi ingénieuse qu’étonnante : il allait créer des électrodes en diamant qui purifieraient l’eau pour un coût défiant toute concurrence.

Pendant son doctorat en électrochimie, Raphael a travaillé dans un laboratoire de capteurs de diamants au sein du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). C’est dans ce cadre qu’il a inventé une technique utilisant un minimum de ressources et d’énergie, et permettant d’automatiser le nettoyage par électrodes en diamant. En 2014, deux scientifiques et un commercial l’ont rejoint dans cette aventure et, ensemble, ils ont candidaté au French Tech Ticket*. Sélectionnée, l’équipe a donné naissance à Dymond Cleantech.

Très concrètement, la startup utilise 60 % d’énergie en moins et réduit les coûts d’entretien. Elle n’utilise aucun produit chimique. Tout simplement parce que le seul produit chimique capable de nettoyer l’eau y est déjà présent : c’est le radical hydroxyle. Le diamant sépare donc l’eau en radicaux hydroxyles très réactifs qui incinèrent les polluants organiques et les microbes en une fraction de seconde. De cette façon, le processus élimine les micro-organismes pathogènes qui causent des maladies, telles que le choléra et l’hépatite, bien plus efficacement que certains produits chimiques. Enfin, cette solution unique utilise une technologie novatrice d’élimination du biofilm qui améliore le rendement et la durée de vie de l’électrode. Dymond Cleantech estime la durée de vie de son modèle à plus de 20 ans !

Le premier produit de la startup, la Diamond Shower, nettoie et recycle les eaux usées de la douche, qui représentent 40 % de l’utilisation de l’eau des ménages. Sur un marché au potentiel illimité, Dymond Cleantech prévoit de fournir des systèmes de purification aux industries de pointe (pharmaceutique, semi-conducteur, biomédecine), aux technologies de recyclage à des fins agricoles et domestiques, pour le traitement des eaux usées à destination de brasseries, et pour les stations de lavage. Qui aurait cru que le diamant puisse aussi rendre à la nature sa pureté ?

Découvrez ici « What If… Startups re-imagining the world », l’ouvrage inédit dédié à la réussite et à la créativité de 35 startups, signé Business France.

Si vous souhaitez aussi en savoir plus sur la Tech française, découvrez ici nos kits dédiés.

Aucun commentaires

Ajouter un commentaire

As it will appear on the website

Not displayed

Votre site web

ARTICLES PRÉCÉDENTS