Une startup, une histoire : et si la publicité sur internet vous proposait exactement ce dont vous avez envie ?

Comment un algorithme ultra perfectionné propose le bon produit au bon internaute au bon moment. Découvrons Criteo.

Tout est parti d’une rencontre fortuite en septembre 2005 dans un incubateur parisien. L’entrepreneur en série Jean-Baptiste Rudelle y présentait sa nouvelle idée de recommandation de films à des business angels. En attendant que les investisseurs prennent leur décision, Jean-Baptiste a commencé à échanger avec l’une des personnes assises derrière son ordinateur, qui a fini par lui suggérer : « Tu devrais aller voir les deux types là-bas. Je crois bien qu’ils font un peu la même chose que toi. »

C’est après plusieurs semaines de discussions intenses et argumentées que le trio se forme. Franck Le Ouay et Romain Niccoli rejoignent l’aventure et ensemble ils développent un site Internet permettant de noter les films et de bénéficier de recommandations personnalisées. Le design est épuré, la technologie innovante et les résultats obtenus plutôt pertinents. Seul problème : le trafic reste mince, stagnant à 500 visiteurs par jour.

Vient alors leur premier pivot. Criteo choisit de peaufiner son modèle d’affaire et de vendre sa belle technologie aux entreprises, plutôt que de s’attaquer directement au consommateur. Après quelques mois de négociations, ils réussissent à convaincre AlloCiné, le site leader incontesté en France. Leur joie est de courte durée lorsqu’ils réalisent que le marché du film est très limité. Franck et Romain travaillent alors d’arrache-pied pour que leur algorithme puisse proposer des recommandations personnalisées sur n’importe quel produit vendu en ligne.

Alors que leurs investisseurs commencent à perdre patience, Gilles Samoun, leur administrateur indépendant, pose la question qui va changer le destin de Criteo : « Jean-Baptiste, astu pensé à utiliser ta technologie pour la publicité ? » Le dernier pivot est trouvé !

Mais comment réaliser une nouvelle levée de fonds avec pour seul argument cette reconversion dans la publicité ? Leur rencontre avec Dominique Vidal, VC* français vivant à Londres, mais surtout ancien entrepreneur, a été décisive. Embauché par Index Ventures, un grand fonds de capital-risque, Dominique les a convaincus du potentiel de Criteo.

Grâce à son algorithme ultra perfectionné capable d’analyser chaque jour des milliers de données numériques pour proposer le bon produit au bon internaute au bon moment, Criteo a inventé une toute nouvelle approche de la publicité. Au lieu de cibler les gens par leur âge, leur sexe, leur domicile ou encore leur statut matrimonial, la startup s’est concentrée sur ce que les gens désirent. Le reflex Canon dernier cri ? La paire d’escarpins rouges qui irait bien avec cette robe ? Ou encore sa prochaine destination de vacances ? Révolutionnaire, ce concept a défrayé la chronique assurant en plus la protection de la vie privée des internautes.

Selon la légende, Criteo signifie « je prédis » en grec ancien : un joli clin d’oeil au savoir-faire de la startup devenue internationale et dont l’ambition est de ne jamais cesser d’innover.

*Venture capitalist = capital-risqueur

Découvrez ici « What If… Startups re-imagining the world », l’ouvrage inédit dédié à la réussite et à la créativité de 35 startups, signé Business France.

Si vous souhaitez aussi en savoir plus sur la Tech française, découvrez ici nos kits dédiés.

Aucun commentaires

Ajouter un commentaire

As it will appear on the website

Not displayed

Votre site web

ARTICLES PRÉCÉDENTS