Une startup, une histoire : et si il était possible de lire dans vos pensées ?

Comment un algorithme permet de recommander des produits à des personnes qui effectuent leur premier achat sur un site d’e-commerce. Découvrons Guesswork.

À l’ère du numérique, des moteurs de recommandation savent prédire l’intention d’achat des utilisateurs en parcourant une variété de données de consommation, de l’historique de navigation à celui des achats numériques et des paniers en ligne.

Ces dispositifs fonctionnent d’ailleurs très bien pour des sites comme Amazon, où de nombreux utilisateurs sont des clients réguliers, aux données connues. Mais que se passe-t-il lorsque l’on se lance sur un marché émergent ? Mani Doraisamy, P.D.G. et cofondateur de Guesswork, a cherché à répondre à cette question en s’intéressant aux sites d’e-commerce naissants, pour qui les moteurs actuels de recommandation de produits ne sont pas adaptés.

Saviez-vous que les nouveaux sites d’e-commerce dépensent des millions en marketing pour attirer les clients ? Selon Mani, tout cet argent pourrait être utilisé de façon plus efficace. Il a fait le constat que seulement 20 % des utilisateurs découvrant un nouveau site passaient le cap de l’inscription et que, parmi eux, uniquement 3 % y achetaient des produits. La plupart des moteurs de recommandation se concentrent ainsi naturellement sur ces 3 % d’utilisateurs, car ce sont les seuls sur qui ils ont des données. Mais Guesswork a voulu réfléchir autrement : pourquoi ne pas se concentrer sur les 97 % restants ?

La startup analyse le profil des clients via les réseaux sociaux et fait ensuite des recommandations de produits. En quatre semaines, elle promet une augmentation de 300 % du nombre d’acheteurs ! Cette conversion s’est d’ailleurs vérifiée auprès d’entreprises, comme Zalora, le site d’e-commerce asiatique de la mode, Linio, le principal site e-commerce d’Amérique du Sud, Deerberg, le détaillant allemand de mode en ligne, Babyoye, le site indien de produits pour bébés, Zivame, le site indien de lingerie, ou encore Stalkbuylove, la société indienne de vêtements de mode pour femmes.

Guesswork a réussi à concevoir un système simple à installer et qui ne nécessite pas de maintenance. Ses clients doivent simplement insérer une ligne de code dans leur site Web, ce qui ne prend pas plus de cinq minutes. Ensuite, l’algorithme de la startup entre en jeu, en recommandant des produits aux utilisateurs sur le site et via des courriels, sans avoir besoin de plus d’informations sur les potentiels clients. Le dispositif marche même sans connexion Internet : si les utilisateurs ne sont pas en ligne, l’algorithme continue à faire des recommandations.

Guesswork a été fondé par deux Indiens, Mani et un ami de l’université, Boobesh Ramalingam, tous deux spécialisés dans la construction de plateformes Web. Lauréats du French Tech Ticket, ils ont pour objectif de se développer en Europe depuis Paris.

Découvrez ici « What If… Startups re-imagining the world », l’ouvrage inédit dédié à la réussite et à la créativité de 35 startups, signé Business France.

Si vous souhaitez aussi en savoir plus sur la Tech française, découvrez ici nos kits dédiés.

Aucun commentaires

Ajouter un commentaire

As it will appear on the website

Not displayed

Votre site web

ARTICLES PRÉCÉDENTS